samedi 13 avril 2019

31 - Haute-Garonne romane



La forme du département de Haute-Garonne correspond à la vallée de la Garonne depuis son parcours Pyrénéen à la large plaine de Toulouse.

Très connue de tous les amateurs d'art roman, Saint-Cernin de Toulouse se présente comme une très vaste église de pèlerinage, une sorte d'aboutissement de l'art roman méridional tant au niveau architectural que de la sculpture. Le musée des Augustins qui abrite une très rare collection de sculptures romanes, en particulier les chapiteaux de la basilique de la Daurade, confirment la maîtrise exceptionnelle des ateliers de sculpteurs Toulousains. Autre musée, le musée Saint-Raymond nous fait découvrir les premiers temps chrétiens de Toulouse avec une collection admirable de sarcophages paléochrétiens.

Du Nord au Sud, l'apport de l'antiquité n'est ici nullement spécifique mais d'abondantes traces bien visibles nous permettent d'imaginer ici plus facilement les apports antiques dans la construction des sites préromans et romans, en premier lieu avec les nombreux matériaux réemployés.

Ainsi Saint-Plancard aux confins du Gers et des Pyrénées présente un rare ensemble de pierres antiques en réemploi et de part son plan peu oridinaire comportant une abside occidentale désaxée atteste d'un site ancien christianisé de longue date. Saint-Plancard est bien connu pour ses fresques romanes si belles et si fragiles.

Plus au Sud, la puissante église de Valcabrère reprend massivement des blocs antiques.

Dans tout le Comminges les réemplois sont particulièrement nombreux et donnent à la région une identité unique, à la fois antique et Pyrénéenne avec de belles églises datable du premier art roman au décor lombard si caractéristique (Cazarilh-Laspènes, Trébons-de-Luchon dans le Luchonnais) et dont Saint-Aventin constitue l'édifice le plus complet et le plus remarquable avec de nombreux rémplois (stèles, autels) côtoyant les symboles chrétiens romans.

Au delà de la frontière, cette carte liste les principales églises romanes du val d'Aran (Catalogne) lequel constitue le prolongement géographique naturel de la Haute-Garonne (source de la Garonne, toujours sur le versant Nord des Pyrénées).


Aucun commentaire: