samedi 23 janvier 2016

36 - Indre romane


Cette carte se focalise sur les sites encore visibles et dont le caractère roman est bien réel sans trop de dénaturation pour au moins certaines parties de ces sites.

Le département de l'Indre est traversé d'Est en Ouest par 2 rivières principales que sont l'Indre et la Creuse.
L'Indre prend sa source dans le Sud du Cher et traverse rapidement la région de la Châtre que l'on pourrait nommer le "cœur Berrichon" de l'Indre romane avec quantité de petits édifices intéressants comme Le Magny ou Vic. La vallée de l'Indre continue par Ardentes puis Déols dont la célèbre abbaye en ruine a été fondée par Cluny. Plus à l'Ouest, les édifices se font plus calcaires et de sublimes prieurés d'une blancheur presque immaculée apparaissent comme Saint-Genou et Pallau. Nous avons ici déjà quitté le Berry pour la Touraine.
Au Sud du département, aux confins de la Marche et du Poitou, la vallée de la Creuse ne manque pas non plus d'édifices romans, citons ici Gargilesse, Saint-Marcel, Saint-Gaultier et Fongombault.
A l'image du Berry tout entier, le département est connu pour ses fresques. L'église de Neuvy-Saint-Sépulchre est quant à elle connue pour son architecture en forme de rotonde ce qui constitue une disposition assez rare en France. Enfin, le département contient de nombreux prieurés bénédictins (Saint-Benoît-du-Sault, Méobecq, Saint-Genou) ce qui lui confère une certaine affinité architecturale avec le Val de Loire.
Enregistrer un commentaire