samedi 21 mai 2016

37 - Indre-et-Loire romane


Cette carte se focalise sur les sites encore visibles et dont le caractère roman est bien réel sans trop de dénaturation pour au moins certaines parties de ces sites.

D'un point de vue géographique, le beau département de l'Indre-et-Loire correspond essentiellement à l'ancienne province de Touraine, cette dernière se prolongent au Sud-Est dans le département de l'Indre. La partie Occidentale du département est traditionnellement rattachée à l'Anjou voisin à l'Ouest. Le département est traversé par de nombreux fleuves et rivières, la Loire bien sûr mais aussi le Cher, l'Indre et la Vienne (elle-même affluent de l'Indre) qui semblent venir converger ici, des rivières qui ne manquent pas de rappeler aux amateurs nombre de curiosités romanes ! (Orléanais, Berry, Poitou)

Au Centre Nord du département, Tours est naturellement le premier centre d'intérêt. On pense bien sûr à Saint-Martin, ancien évêque de Tours et aux diverses édifices qui lui ont été consacrés et dont il ne reste hélas que peu de choses aujourd'hui si ce n'est la tour Charlemagne et la tour de l'Horloge. Le culte de Saint-Martin est très répandu bien au delà du département bien entendu. Pour le seul département de l'Indre-et-Loire, cette carte recense une trentaine d'églises romanes dédiées à Saint-Martin dont un certains nombres d'église fort anciennes comme Autrèche, Chanceaux-sur-Choisille ou encore Restigné. 

Le nombre d'édifices construits en petit appareil de moellons cubiques est considérable dans l'ensemble du département, à un tel point que l'on peut parler d'art roman et d'art roman ici: Le premier - millénaire - bâti donc en petit appareil avec des réemplois divers et le second bâti en tuffeau (moyen appareil). Il n'est pas rare de voire les 2 se côtoyer comme à Perrusson (quel contraste !). Autre caractéristique de la Touraine romane, l'appareillage est particulièrement soigné avec de nombreuses figures géométriques (écailles de poisson, opus reticulatum).