samedi 1 décembre 2018

66 - Pyrénées-Orientales romanes



Les Pyrénées Orientales romanes (ou plus simplement le Roussillon roman) font partie d'un grand ensemble majeur à rapprocher de la Catalogne et du Languedoc.

Les édifices sont très nombreux, dont une concentration unique de petits sites préromans souvent difficiles d'accès et nichés au cœur de paysages somptueux des Pyrénées. Annonçant le premier art roman méridional, l'église abbatiale de Saint-Michel de Cuxa est particulièrement remarquable: D'inspiration mozarabe, ou plus précisément de tradition wisigothique, elle présente des arcs outrepassés encore bien visibles au niveau du transept. Ces arcs outrepassés qui font la beauté des églises wisigothiques espagnoles se retrouvent aussi à Sournia, à Fenollar et à Riunoguers et au delà jusqu'au Sud du massif central. Ces mêmes arcs se retrouvent également sur les linteaux sculptés en bas-relief des églises de Saint-Génis des Fontaines et de Saint-André de Sorède. La sculpture romane ici naissante en Roussillon va connaître de très belles réalisations sous l'empreinte du maître de Cabestany. La tribune du prieuré de Serrabone semble en être l'apogée.

Les églises romanes du Roussillon concentrent bon nombre des caractéristiques de l'art roman lombard: Une certaine sobriété générale magnifiée par le recours abondant aux marbres blancs ou rosés, des murs bâtis en petit appareil, des absides ou clochers décorés de lésènes, ou plus rarement de niches (Vilarmilà), des frises en dents d'engrenage plates ou en plein cintre. La cathédrale d'Elne semble reprendre à merveille bon nombre de caractéristiques avec un soin pour la décoration unique. Peu de sites conservent encore des fresques, Fenollar et Arles-sur-Tech viennent ici apporter des témoignages précieux.

Aucun commentaire: