samedi 28 mars 2020

17 - Charente maritime romane




Cette carte essaie de recenser les églises romanes de Saintonge et de l'Aunis (Nord du département). 
Jardin roman de la France par excellence, la Saintonge n'a de cesse d'impressionner ses nombreux visiteurs par l'originalité et la densité de ces églises romanes, trônant au milieu de belles places ensoleillées bordées de tilleuls centenaires.

Du premier âge roman, la Saintonge ne laisse que peu de sites tant la folie créatrice s'est emparée de cette région. Au Sud, notons autour de Mirambeau un certain nombre de sites plus anciens, d'abord Saint-Dizant du Gua et Saint-Bonnet-sur-Gironde qui conservent des nef bâties en petit appareil à petites ouvertures. Certaines églises conservent des éléments anciens, réemplois de précédents édifices. Ici des blocs d'entrelacs et des chapiteaux de facture ancienne à Conac et à Bougneau, des chapiteaux sans nul autre pareil à Consac, une claustra dans l'église de Petit-Niort. Ajoutons à cette liste des églises du premier art roman, l'église de Saint-Denis du Pin plus au Nord de la Saintonge.

Dès la fin du XIème siècle, à l'instar des grandes églises poitevines, une grande église de pèlerinage avec crypte (ou église basse) et église haute à déambulatoire, voûtée en berceau, à bas-coté voûtés en demi-berceau est construite à Saintes. Saint-Eutrope, l'immense chef d'oeuvre de l'art roman en Saintonge impressionne par ses dimensions, sa maîtrise architecturale. A sa crypte trapue, peuplée de mille chapiteaux un peu grossiers quoique tous différents, succède une église haute, aérienne, au chapiteaux d'un raffinement exquis. Les églises d'ordinaire modestes commencent à soigner leurs extérieurs avec de jolis linteaux de fenêtre monolithes sculptés (Semillac, Poursay-Garnaud). Dans toute la Saintonge, de fines églises, en pierre de taille, aux lignes très équilibrées et la décoration subtile apparaissent (Thaims, Corme-Ecluse, Mornac, Geay).

La Saintonge abonde de ressources calcaires, de villages et de bâtisseurs qui rivalisent d'ingéniosité et d'audace. L'entrée se fait désormais à travers des portails ornés de nombreuses voussures toujours sans tympan, les chapiteaux deviennent des frises, les ouvertures se parent d'ornements de toutes sortent, les ouvertures sont traitées avec le même soin que les portails. L'architecture se met au service de la sculpture et non l'inverse. Citons les incontournables églises Rétaud et de Rioux mais tant d'autres aussi Chadenac, Marignac, Marestay, Saint-Hérie, Varaize, le Douhet, Corme-Royal, Echebrune et bien sûr L'abbaye aux Dames de Saintes et tant d'autres églises plus modestes aux si nombreux portails ornées de voussures. Toujours hermétiques à  l'art gothique, la Saintonge romane est à son apogée en l'église Saint-Pierre d'Aulnay.