samedi 18 octobre 2014

41 - Loir-et-Cher



Le Loir-et-Cher roman, essentiellement rattaché à l'Orléanais,  peut être décomposé en 3 parties du Nord au Sud, relativement hétérogènes.

A l’extrême Nord, autour de Mondoubleau, les édifices y sont sobres et colorés avec une utilisation en masse de la pierre de roussard dans la pure continuité des sites du Perche, ancienne province éclatée entre Eure-et-Loir, Orne, Sarthe et ce petit morceau donc du Loir-et-Cher. L'église Saint-Pierre de Souday avec sa haute nef en petit appareil hérité des techniques romaines est sans doute l'un des témoins les plus émouvants de ce "Perche Vendômois".

Au Nord, la vallée du Loir regorge d'édifices de taille modeste aux fresques somptueuses. Cette vallée des fresques s'étend bien au delà du département avec Cloyes sur-le-Loir au Nord (28) et d'autres sites proches à l'Ouest comme Poncé-sur-le-Loir à l'Ouest (72). La vallée du Loir est l'identité même du Loir-et-Cher car les fresques sont parmi les plus abondantes et mieux conservées à l'échelle nationale comme à Montoire-sur-le-Loir en particulier ou à Areines. Le Vendômois au cœur du département possède de nombreuses églises toutes plus intéressantes les unes que les autres. En particulier Selommes possède un remarquable appareillage sur son chevet d'inspiration carolingienne, ce qui fait du site une référence en la matière. Lavardin possède une vaste église à la décoration soignée,  Vendôme présente encore de "beaux restes" autour de l'abbaye (vitrail, clocher). Plus au centre le Blésois possède de belles églises aux origines anciennes comme Suèvres et Averdon.

Enfin, le Sud du département aux confins du Berry conserve des édifices majeurs le long du Cher en particulier. De ces beaux édifices calcaires, on peut citer Selles-sur-Cher, un des plus beaux sites du département avec une frise finement ouvragée qui fait le tour du chevet. L'église de Saint-Aignan est elle aussi très connue bien que très restaurée.